Maison bois lamellé cloué

La réglementation thermique RT 2012

Elle fait suite à la RT 2005. C'est une petite révolution qui se met en marche dans le monde de la construction. Concrètement, pour les acquéreurs, cela va se traduire par une baisse substantielle de leur consommation d'énergie. C'est aussi la garantie d'un meilleur confort de vie.

La facture annuelle de chauffage représente 900 € en moyenne par ménage, avec de grandes disparités : de 250 € pour une maison "basse consommation" à plus de 1800 € pour une maison mal isolée, et ces dépenses tendent à augmenter avec la hausse du prix des énergies.

Le Grenelle Environnement a défini un programme de réduction des consommations énergétiques des bâtiments.

La RT 2012 s'applique aux constructions neuves, aux extensions et aux surélévations de bâtiments existants.

Et dans le futur, l'objectif sera de construire des bâtiments produisant plus d'énergie qu'ils n'en consomment.

Objectif de la RT 2012

Diviser par trois la consommation en énergie des nouvelles constructions par rapport à l'ancienne norme RT 2005 (pour les logements et pour les bureaux) : le "saut énergétique" le plus important des 30 dernières années.

Les exigences réglementaires de consommation énergétique de bâtiments neufs ( kWhEP/m².an) :
RT 2000 190
RT 2005 150
RT 2012 50
RT 2020

Les 3 exigences fondamentales de la RT 2012 définies par 3 coefficients
1. Le Bbio ou Besoin bioclimatique conventionnel
2. Le Cep -Coefficent de Consommaion conventionnelle d'énergie primaire
3. Le Tic -Températeur Intérieure Conventionnelle

1. Le Bbio ou Besoin bioclimatique conventionnel

Exprime les besoins liés au chauffage, à la climatisation et à l'éclairage : Bbiomax

Les besoins énergétiques sont limités par l'optimisation du bâtiment, hors systèmes énergétiques utilisés :
• orientation du bâtiment, disposition des baies pour favoriser les apports solaires en hiver et s'en protéger l'été,
• éclairage nature privilégié,
• prise en compte de l'inertie pour le confort d'été
• limitation des déperditions thermiques par la compacité des volumes, bonne isolation des parois opaques (murs, dalle, toiture) et des baies (fenêtres, portes sur l'extérieur et local non chauffé).

2. Le Cep -Coefficent de Consommaion conventionnelle d'énergie primaire : Cepmax

Les consommations annuelles sont ramenées au m² liées aux 5 usages suivants : chauffage - climatisation (s'il y a lieu), eau chaude sanitaire, éclairage et auxilaires (pompes, ventilateurs ...).

Ne pas dépasser le seuil de consommation maximale en énergie de 50 kwh/m²/an. C'est une moyenne corrigée par des coefficients tenant compte d'un ensemble de critères : situation géographique, altitude, type d'usage du bâtiment.

3. Le Tic -Températeur Intérieure Conventionnelle- en période de forte chaleur : Ticréf

Le bâtiment doit respecter un bon niveau de confort d'été, éviter les surchauffes sans qu'une climatisation soit nécessaire (seuil température intérieure ? 26°C sur une séquence de 5 jours de chaleur)..

Vérification des coefficients à l'aide d'un calcul issu d'une étude thermique, selon les caractéristiques de la maison : lieu géographique (différences de climat et d'altitude), surface de la maison, économies de gaz à effet de serre (si systèmes énergétiques faiblement émetteurs de ces gaz : bois, certains réseaux de chaleur ...).

L'exigence de la consommation s'exprime en énergie primaire (EP) en kWhEP. Elle comprend l'énergie utilisée par l'occupant dans sa maison (énergie finale (EF) en kWhEF indiquée au compteur), ainsi que toutes les pertes dues à sa transformation et à son acheminement.

Comment atteindre les seuils fixés pour ces trois exigences
• privilégier l'orientation de la construction :
      - garage au nord (espace tampon)
      - pièces orientées selon leur usage pour privilégier les apports naturels en lumière et calories
      - baies vitrées au Sud : récupération chaleur et lumière en hiver
      - surface totale des baies égale au moins à 1/6ème de la surface habitable
• ventilation performante (simple flux, double flux, ...)
• traitement des ponts thermiques
• étanchéité à l'air
• recours aux énergies renouvelables (EnR)
• mise en oeuvre d'une protection mobile dans les chambres (ex. : volets ou stores extérieurs)
• dispositif de mesure ou d'estimation des différentes consommations d'énergie

Etanchéité et Ventilation

Une bonne étanchéité et un système de ventilation performant permettent de contrôler la qualité de l'air intérieur et son renouvellement d'air, et de limiter les déperditions thermiques.

La réglementation instaure un contrôle qualitatif de résultat par un test réalisé par un opérateur agréé par le ministère en charge de la construction.

Pour en savoir + : www.travaux.qualibat.com

Les sources d'énergie renouvelable et alternatives

La RT 2012 impose le recours à une source d'énergie renouvelable (EnR) ou à une solution alternative.

Vous avez le choix entre :
• les capteurs solaires thermiques pour la production d'eau chaude sanitaire
• les panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité
• les chaudières à bois ou les poêles à bois
• le raccordement à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des EnR.

Et aussi des solutions alternatives :
• un chauffe-eau thermodynamique
• une chaudière à micro-cogénération.

Ce qui signifie :
• Chauffe-eau solaire individuel (CESI) pour la production d'eau chaude
Il permet de produire de l'eau chaude sanitaire (ECS) à partir du soleil. Il est constitué :
      - de panneaux à travers lesquels un fluide est chauffé par le rayonnement solaire
      - d'un ballon de stockage de l'eau chaude sanitaire chauffé par ce fluide.
Il permet d'assurer jusqu'à 70 % des besoins d'ECS. Il nécessite donc un dispositif d'appoint associé à une autre énergie. Il existe aussi le système solaire combiné (SSC) qui assure à la fois production d'ECS et de chauffage.

• Chaudière à micro-cogénération
Elle fournit, à partir de la même source d'énergie, de la chaleur et de l'électricité. Ce système permet :
      - de chauffer votre habitat et votre eau chaude sanitaire
      - de devenir producteur d'électgricité pour une partie de vos besoins.

• Chauffe-eau thermodynamique (CET)
Equipement indépendant permettant de produire de l'eau chaude sanitaire (ECS) en associant :
      - un volume de stockage (150 à 300 l)
      - une petite pompe à chaleur électrique dédiée au chauffage de cette eau.
Les installations les plus courantes : CET aérothermiques qui récupèrent les calories de l'air du logement (ambiant ou extrait par la VMC) ou de l'air extérieur.

• Il existe également des CET :
      - géothermiques qui récupèrent l'énergie présente dans le sol par l'intermédiaire de capteurs enterrés
      - héliothermiques qui utilisent l'énergie solaire.

• mais aussi :
une pompe à chaleur (PAC) double service qui assure à la fois la production d'ECS et le chauffage.

• Panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité
Ils permettent de produire de l'électricité à partir du rayonnement solaire. L'installation comprend :
      - les cellules photovoltaïques qui produisent du courant continu
      - l'onduleur qui transforme ce courant continu en courant alternatif
      - les équipements de sécurité
      - le compteur de production
      - le raccordement au réseau de votre fournisseur d'électricité si vous envisagez de la lui vendre.

L'Etude Thermique

Elle a pour but d'optimiser la conception architecturale, les solutions techniques et la consommation énergétique conventionnelle, et à vous assurer du respect des trois exigences fixées par la réglementation thermique (Bbio, Tic et Cep).

Elle permet ainsi de bénéficier d'économies financières grâce à la faible consommation énergétique. Ces consommations sont calculées selon des scenarii d'usage type des logements : temps de présence, température de consigne, nombre d'occupants en fonction de la surface, besoins d'eau chaude sanitaire, données météorologiques moyennes ...).

Elles ne correspondront donc pas forcément à vos consommations réelles, relevées sur votre compteur. Elles résulteront des conditions d'usage réel de votre maison, certaines consommations n'étant en outre pas prises en compte (équipement ménager, télévision, ordinateur ...).

Vos obligations dans le cadre du Permis de Construire

En tant que maître d'ouvrage, vous devez remettre DEUX ATTESTATIONS liées au permis de construire.

Elles doivent être éditées selon le cadre défini par l'arrêté du 11 octobre 2011 et sont accessibles via le site Internet : www.rt-batiment.fr

1. une attestation au dépôt du dossier de votre demande de permis
Les informations demandées comprennent des éléments administratifs et ceux de l'étude thermique :
• Données administratives du bâtiment :
      - SHON au sens de la RT
      - SHONRT en m², surface habitable
      - Shab en m²
• Une exigence de résultat :
      - la valeur du Bio de votre habitation et la valeur du Bbiomax
• Des exigences de moyens :
      - la surface des baies (portes comprises) en m² et la vérification qu'elle est bien > à 1/6ème de la Shab
      - l'indication du mode de recours à une source d'énergie renouvelable ou à une des solutions alternatives.

2. une attestation à l'achèvement de vos travaux
Elle atteste de la prise en compte de la réglementation thermique dont fait partie le résultat du test de perméabilité à l'air.

Elle est établie à votre demande par un professionnel qualifié : contrôleur technique, architecte, diagnostiqueur agréé pour la réalisation d'un diagnostic de performance énergétique (DPE) ou un organisme certificateur agréé par l'Etat.

Elle doit être jointe à votre déclaration attestant l'achèvement et la conformité des travaux.

Pour que le professionnel choisi puisse remplir l'attestation, vous devez lui remettre les informations administratives et techniques :
• Nom du maître d'ouvrage, adresse, numéro du permis de construire, référence cadastrale
• Récapitulatif standardisé d'étude thermique
• Documents relatifs aux isolants posés
• Rapport de mesure de perméabilité à l'air établi par l'opérateur agréé missionné.

Références réglementaires

• Décret du 26 octobre 2010 : caractéristiques thermiques et performance énergétique des constructions
• Arrêté du 26 octobre 2010 : caractéristiques thermiques et exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiment
• Décret du 18 mai 2011 : attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d'une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiment
• Arrêté du 11 octobre 2011 : attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d'une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiment.

Liens, sites d'information
• Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie : www.ademe.fr
• Aides Financières : www.anil.org / www.developpement-durable.gouv.fr
• Conseils gratuits, neutres et indépendants (économies d'énergie et EnR) : www.infoenergie.org,
N° Azur : 0 810 060 050 (valable en France métropolitaine, prix d'un appel local)
• Pour plus d'informations : www.rt-batiment.fr

 Abonnez-vous à la newsletter