Maison bois lamellé cloué

Sécurité et protection

Résistance au feu

Le bois ne brûle pas facilement. Il offre une excellente tenue au feu.

• Transmission de la chaleur : dix fois moins vite que le béton
• Il se consume et ne brûle pas : la croûte carbonisée devient isolante
• Le béton explose, le ferraillage se tort : le bâtiment s'effondre
• Le bois se consume et conserve longtemps sa capacité portante.

Classements :
M3 – D-s2, dO
REI 30 à REI 90

Explications :

M3 : classement combustibilité/inflammabilité
D : contribution au feu acceptable
R : résistance
s2 : dégagement de fumée limité
E : étanche
dO : pas de gouttelettes
I : isolation thermique
90 : 90 minutes

Essai réalisé par incendie volontaire sur une des faces du mur de 345 mm d'épaisseur, et une montée de température à plus de 1 000°C sur une durée de 90 minutes.

Constats :
Augmentation de la température sur l'autre face de seulement 1,8 °C.

A savoir :
la brique et l'agglo absorbent du monoxyde de carbone qu'ils restituent lors de la montée en température.

Aptitude sismique

La structure du mur lamellé cloué favorise encore plus la qualité naturelle du bois :
• les pointes alu permettent une réparation des efforts à travers les multiples points de liaison
• les assemblages ductiles permettent une déformation avant rupture
• frottement des planches entre lits
• les efforts sont repris par l'ensemble de la structure et non pas uniquement par des poteaux.

Concernant les bâtiments neufs, les nouveaux textes réglementaires sont entrés en vigueur le 1er mai 2011.

Protection sonore

Résultats du contrôle d'insonorisation
• mur de 34,5 cm – indice de mesure aux bruits aériens : Rw de 37 dB
• mur de 34,5 cm avec BA13 intérieur ou fibres de bois et crépi extérieur : Rw de 48 dB

 Abonnez-vous à la newsletter